Jardins Marguerite-d'Youville du Centre d'hébergement de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe

Propriétaire : Centre de santé et des services sociaux Richelieu-Yamaska - Centre d'hébergement de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

Réalisation : 2004-2011

Localisation : Saint-Hyacinthe

Le Centre de santé et des services sociaux Richelieu-Yamaska - Centre d'hébergement de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe est le gestionnaire du lieu. La fondation Aline-Letendre de l'Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe est fortement engagée dans le projet afin de rehausser la qualité de vie globale des résidents.

Mandat : Réaménager les jardins entourant l’Hôtel-Dieu afin que les résidents puissent profiter le plus possible de la nature. Le projet s'insérait dans un réaménagement plus global des espaces extérieurs comprenant les stationnements.

Les jardins de l'Hôtel-Dieu offrent de nombreuses fonctions qui s’intègrent dans une structure unifiée par un motif simple s'harmonisant avec la rigueur classique et religieuse du lieu. Ce motif définit des sous-espaces à échelle humaine. L'unité d'ensemble définie dès le départ s'est déclinée en plusieurs jardins réalisés successivement.

Les jardins d'entrée

La réfection de la clôture donne un caractère prestigieux à l'institution et procure l'intimité nécessaire au jardin. Elle réserve une place privilégiée à la cloche des sœurs de la Charité qui ont fondé l'établissement. L'encadrement de l'allée principale par des colonnes et des luminaires souligne l’importance de l'accueil des visiteurs et la qualité du lieu. De part et d'autre de l'entrée, un secteur a été conçu pour l'animation et est doté d’une scène et d’un espace pour les regroupements. L'autre secteur est dédié à l'accueil des visiteurs et des résidents et comporte des tables et des bancs. L'accès à partir du bâtiment a été dessiné de manière à inclure une nouvelle porte et une rampe facilitant la circulation des personnes à mobilité restreinte. Parfums et couleurs stimulent les sens et égaient l'environnement des patients. Des arbustes et des fleurs colorés imprègnent ce jardin,  comme une invitation à la détente et au goût d'y revenir. Ce projet a reçu le 1er prix APPQ 2006 et 2010.

Le jardin thérapeutique

Divisé en trois sous-espaces, le jardin thérapeutique comprend des jeux de pétanque et de fer ainsi que des bacs de plantation surélevés qui permettent aux résidents la pratique du jardinage. Il est composé de sable, de gravier, de galets et de roches, entre autres, textures diverses faisant appel aux sens des personnes qui fréquentent les lieux. Le tout est intégré par le design général du jardin que l'on retrouve dans les formes des allées et des plantations.

Le jardin d'alcôves

Trois alcôves, aménagées avec des bancs offrent un lieu de repos ombragé à proximité du bâtiment. Le jardin des alcôves permet un lien en pente douce entre l'entrée et le jardin thérapeutique. Des pergolas en métal séparent les alcôves. Les plantations basses soulignent le dessin du pavé. À chaque extrémité, une place est réservée pour l’installation d’une statue.

Le jardin de roses

Différents espaces de repos et de promenade sont créés par le motif au sol. Le jardin de roses est orné d'une fontaine. Deux pergolas structurent la traversée du jardin et le belvédère sur la rue. La pergola forme un abri aux croisements des sentiers  (réalisation à venir). Les rosiers arbustifs reprennent les formes du motif et les grimpants montent sur la pergola. Le passage des automobiles dans le jardin est contrôlé par des barrières. Le sol est surélevé pour faciliter le passage des fauteuils roulants et des piétons.

Le jardin de papillons

Cette petite pièce de verdure un peu à l'écart, protégée par des arbustes, est très fleurie. Au centre, un lit de petits galets retient un peu d'eau après la pluie favorisant ainsi la venue de papillons et d'oiseaux.

L'intégration des stationnements

Les stationnements constituent l'élément principal du réaménagement. Pourtant, c'est ce que l'on doit faire oublier pour concentrer l’attention des visiteurs et des résidents sur les jardins. Le stationnement Sainte-Anne redéfinit la façade du bâtiment en la soulignant par les alignements d'arbres. La plantation permet aussi d'unifier l'espace pour lui donner le prestige qu'il mérite. Le stationnement Saint-Joseph est réaménagé pour augmenter sa capacité, tout en préservant le plus possible les arbres existants. De nouveaux arbres et des arbustes viennent compléter et refermer le stationnement. Un nouvel alignement d'arbres vient parfaire le cadre de verdure sur la rue Saint-Joseph. Le confort de circulation et de stationnement sont essentiels, mais beaucoup d'autres éléments ont été pris en compte, par exemple l'effet des alignements d'arbres et la préservation des arbres existants. La création d’un sol structural dans certaines parties permet de superposer les racines et les fondations sans dommage. La force du design a permis d'intégrer après coup des éléments structurels très importants, comme le rond-point ou des surfaces déterminées par d'autres professionnels.

Ce projet a fait appel à toutes les forces du milieu. Il a permis une forte implication de l'école professionnelle ITA de Saint-Hyacinthe et a reçu le 1er prix APPQ 2006 et 2010. C'est un projet qui a été réalisé en plusieurs phases par de multiples intervenants. Les solutions d'aménagement ont dû être adaptées en permanence pour garantir la cohérence du design malgré les changements décidés au fur et à mesure. La planification visionnaire, le dessin rigoureux, le suivi serré et la réactivité très forte pour trouver de nouvelles solutions en conservant l'esprit du lieu sont les qualités professionnelles les plus fortement sollicitées dans ce projet.

 
Photo 1 Photo 2 Photo 3 Photo 4 Photo 5 Photo 6 Photo 7 Photo 8 Photo 9 Photo 10 Photo 11